AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  



 

 :: ORDINARY PEOPLE :: Write My Story Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Morgan Jefferson ↝ Crazy in love

avatar
Morgan Jefferson
Membre Rock and Roll
Inscription : 28/06/2017
Célébrité : Ian Somerhalder
Crédits : .
Messages : 29
Âge : 28 ans
Adresse : Il vit avec son fils au n°15, un logement sur Bourbon Street
Profession : Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 3:37







Morgan Jefferson

« Un enfant a besoin de parents, un homme de sa femme »
Surnom(s) : Momo pour les intimes DATE DE NAISSANCE : 12 mars 1989 AGE : 28 ans LIEU DE NAISSANCE : Vancouver NATIONALITÉ : Canadienne & Américaine ORIGINES : Canadien & Américain SITUATION CONJUGALE : Veuf SITUATION FAMILIALE : Fils unique ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel MÉTIER OU ÉTUDES : Médecin SITUATION FINANCIÈRE : Classe moyenne CÉLÉBRITÉ : Ian Somerhalder CRÉDITS : Internet ?

MA FRIANDISE PRÉFÉRÉE
Skittles est sa friandise préférée car l'histoire de mon personnage tourne autours de sa famille, aussi bien de ses parents que de son fils. Il y a aussi sa femme défunte qui a joué un grand rôle dans sa vie, donc je pense que c'est vraiment quelqu'un de tourné vers sa famille bien que ce soit pas toujours tout rose.

Les choses à savoir.

MON SALE CARACTÈRE
Morgan diverge. La plupart du temps froid et distant, il a un regard qui s’imprime dans nos mémoires. Un regard intense, un regard dans lequel on veut se perdre. Mais, lui, jamais il ne se perd dans les yeux de l’autre. La méfiance ne manquait pourtant pas chez lui, mais il était poussé par quelque chose de plus fort en lui. Il avait besoin de savoir, besoin de comprendre si le monde pensait comme lui. Il n’a pas peur, il est même audacieux. Si jamais la peur l’envahit, alors elle deviendra sa drogue, son adrénaline. Dans les couloirs, on ne ne voit que son ombre, mais ça n’empêche pas qu’il s’agit de lui. Il est absorbant, car il est mystérieux. Qui est-il derrière son air impassible ? Savait-il encore sourire ? Masquait-il un autre lui ? Si jamais vous voulez le savoir, alors vous devrez chercher, car jamais il ne parlera de lui. D’abord car il ne parle pas beaucoup, se contentant de l'essentiel. Mais surtout car si il y a bien un sujet de conversation qu’il hait plus que tout, c’est bien lui. Quand on lui demande de se présenter, il est presque machinal : Nom, prénom, âge, métier. Ses sentiments, il les masque, comme si il en avait honte. Alors, il ne restait plus que sur son visage, cet air à la fois dur, et tendre. Oui tendre, car il était papa. Et bien qu’il soit quelqu’un comparable à un mur, quand il s’adressait à ses collègues ou à ses amis, il était délicat. Ce contraste pouvait être d’autant plus intriguant, mais ça prouvait bien que derrière ces airs de machine, il y avait un homme compassionnel et sûrement plus empathique que l’on pourrait le croire. Attentif va de paire avec observateur : Morgan voit plus de choses que beaucoup voudrait le penser. Mais, il ne dit rien, il est tel une tombe qui garde plus de secrets qu’un journal intime. Il écoute beaucoup. Et il aide plus qu’il ne le fait croire. Il est travailleur, il sait que toutes les récompenses se méritent. Sauf, qu’il ne travaille pas vraiment pour son salaire. C’est plus un besoin de garder un équilibre dans sa vie, avoir le contrôle, qui durant des années qui lui avait semblé trop courte, lui avait échappé. Il est bel et bien calculateur, doublé de méticulosité. La patience et la persévérance, ça le connaît. Il est parfois même tant obstiné qu’il fonce dans une impasse. Mais, n’essayez pas de le guider, il s’agit d’un homme inébranlable. La seule personne qu’il écoute, elle se nomme Morgan. Les exceptions à sa règle son rare.

Mais, quand on devenait une exception aux yeux de Morgan, alors on pouvait s’estimer heureux. Car, il s’avère que derrière cet air froid, il y a une personne qui sait ouvrir son cœur. Un homme attachant, qui devient légèrement collant et possessif. Il s’ouvre un peu plus et se dévoile plus humain. Il sourit, il rit. Parfois, il aime jouer. Il est peut-être séduisant. Cependant, il n’a jamais été du genre séducteur. Il n’est pas un homme qui s'intéresse à ça. Sûrement trop bancal, sentimental et hasardeux pour lui. Il s’adonnait aux plaisirs simples. Des petites attentions qu’on dira insignifiantes, mais qui peuvent changer un homme. Il est affectif. Et il donne sans vraiment se soucier si ça lui sera rendu. C’est quelqu’un de bien, réellement.

Cependant, il ne l’est pas avec tout le monde. Il arrive que le meilleur des hommes, cache en son dos l’ombre de la pire des ordures. Manipulateur, ou Manipulé ? Dans le fond, on ne savait toujours pas qui il était

MES PETITES HABITUDES
• Médecin à l’hôpital, il est aussi assistant au bloc opératoire
• Il laisse son fils à la garderie de l’hôpital
• Morgan prend des médicaments, des anti-dépresseurs
• Manger au petit déjeuner le rend malade
• Il fume parfois, mais il n'est pas addictif
• Morgan emmène régulièrement son fils au parc
• Son père est mort quand il avait 23 ans d'une overdose
• Allergique au poil de chat, son fils lui en demande pourtant sans arrêt un
• Le père pense à lui acheter un lapin

Du côté de l'irl.

PRÉNOM/PSEUDO : enilix ÂGE : 16 ans depuis peu ! UN PEU PLUS DE VOUS : Et bien, je suis passé sur forum rpg depuis peu mais il s'avère que j'adore ça ! xD J'ai pas grand chose à dire de moi, mais si vous avez des questions, je suis apte à répondre ! COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? Je voulais m'inscrire sur un fofo, j'ai fouillé dans les top site et je suis tombé ici ! UN DERNIER MOT ? J'espère que mon personnage saura vous plaire ! Ce fofo a l'air tout mignon, j'ai jeté un coup d’œil rapide à vos personnages et j'ai hâte de faire votre connaissance ! En espérant que je ne sois pas de trop.. :c Des petits cœurs sur vous !

IMPORTANT, POUR LE BOTTIN :
Code:
Ian Somerhalder [color=#DC143C]❇[/color] Morgan Jefferson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morgan Jefferson
Membre Rock and Roll
Inscription : 28/06/2017
Célébrité : Ian Somerhalder
Crédits : .
Messages : 29
Âge : 28 ans
Adresse : Il vit avec son fils au n°15, un logement sur Bourbon Street
Profession : Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 3:38







This is my story

« Serais-tu prête à tout sacrifier jusqu’à ton nom pour un mois de purs plaisirs ? »

La vie, dans le fond, qu’est-ce que c’est ? Personne ne saura dire si c’est une ligne tracé ou que l’on trace. Mais au final, on vit. On avance en se disant qu’on y arrivera. Le terminus est le même pour tous. Certains voudraient croire qu’il n’y aura plus rien s'ils partent. D’autres, rêvent les yeux fermés, du futur qu’ils leurs ont souhaités. Puis, il y en a qui sacrifie leur vie pour prolonger celle des autres.
Tu faisais parti de ce genre là. Je le sais, car je suis toi. Tu sais, il est dit que nous sommes jamais réellement nous face aux autres. Que parfois même, on se ment à soi-même afin de fuir notre véritable conscience. Je suis conscience, mais pas n’importe laquelle. Non, je suis loin d’être une conscience ordinaire, car je suis la tienne Morgan. Ta conscience. Cette petite voix au fond de toi. Celle que tu écoutes parfois. Celle qui te pousse a agir contre les règles que tu t’es imposé.

Je sais tout de toi. De ta naissance, à aujourd’hui. Je suis partout dans ta vie, mais ironiquement, tu n’en avais pas encore conscience avant qu’elle ne te quitte. Ta vie, elle ressemble à une comédie romantique. Oui, c’est ça. Quand on te découvre, on a l’impression de se mater un vieux feuilleton un peu pourris mais qu’on aime bien quand même. Peut-être car comme tous les héros, ton objectif c’est enclenché quand ton innocence t’a été dérobé. Peut-être car cette romance que tu as vécu était trop idyllique pour qu’elle soit réelle. Peut-être que tu es quelqu’un de bien trop prononcé dans ton côté impassible que tu ne sembles toi-même, pas vraiment quelqu’un.

Tu es né un jour d’hiver, à Vancouver. Tu es né de parents américains qui avaient préféré quitter l’Amérique. Les raisons, tu ne les as jamais connus, mais ça ne t’as jamais dérangé. Je sais que tu ne te rappelles que très peu des premières années de ta vie. Mais, ça a sans doute été les meilleures. Ta mère, ton père. Tu adorais jouer dans la cour. Tu voulais être le plus rapide. Et, à chaque fois, il te laissait gagner. Tu voulais être le plus fort, alors il te guidait vers cette voie. Tu voulais être le meilleur à ses yeux. Et tu l’étais. Puis, vous alliez dans la cuisine pour goûter. Et elle venait, elle et son sourire si bienveillant. Tu l’aimais tant que tu disais en souriant de toutes tes dents que tu te marierais avec elle. Et tu finissais par manger ta crêpe, tes petites joues rondes devenant rouge de par la joie qui émanait de toi. Tu n’aimais pas dormir, tu n’aimais pas te reposer. Tant que tu en venais à aimer les cours, travailler. Du moment qu’on te proposait quelque chose, tu t’y attelais. Dans le fond, c’est sûrement la seule chose qui est bel et bien ancrée en toi.

Mais elle est morte. Elle était comme l’aiguillage sur les railles. Et sans elle, la vie, vos vies devinrent bancales. Tu avais 8 ans, et les mois où tout ça avait duré t’avait été gravé en mémoire comme un traumatisme. Le médecin était si persuadé que tout se passerait bien durant l’opération de ta mère, qu’il n’avait pas pût prévoir le pire. Tu n’avais pas pleurer après, mais avant l’opération. Tu avais comme deviné ce qui allait se produire ce jour là. Tu hurlais, des larmes défilant sur tes joues, à ta tendre mère en lui tirant la manche de ne pas y aller. Tu ne voulais pas qu’elle aille avec cet homme étrange habillé en blanc. Car derrière sa longue chemise, se cachait la cape de la mort. Et tu voyais ta mère s’enfoncer dans le couloir. Mais, tu ne pouvais pas l’arrêter. Elle seule avait le choix de son destin. Non, elle ne sera plus là. Adieu ce sourire qui te rendait heureux. Adieu ses mains si bienveillantes. Adieu femme qui t’avait tout donné, jusqu’à sa propre chair.

Puis, après ça, la maison devint un gouffre. Le gouffre de l’homme qui autrefois jouait avec toi. Mais après ça, combien de fois, avais tu été seul assis par terre, arrachant l’herbe en espérant qu’il vienne. Oui, tu voulais continuer, mais lui n’en avait plus le courage. Oui, tu voulais l’aider, mais tu n’en avais pas les moyens. Tu l’as vu, cet homme que tu pensais intouchable, les yeux rouges -par les larmes ou par la drogue ?- et le regard ailleurs qu’ici. Tu te demandais si il la voyait là où il regardait dans ce vide. Peut-être voyait-il son fantôme. Il l’aimait que trop. Mais elle était partie trop tôt. Sans maman, ça ne fonctionne pas. Combien de fois avais-tu prit sa main en tentant de lui sourire ? Combien de fois avais tu essayé de le faire rire ? Combien de fois avais tu reçu sa colère, sa haine, ses pleurs ?  Empathique depuis toujours, tu avais pourtant compris, et compatis, mais tu avais surtout pâti. Sa mort. Sa peine. Ton combat.

Et pourtant, tu avais travaillé. Tu lui avais dit que tu deviendrais un bon médecin, quelqu’un qui ne laisse pas ceux qui aiment mourir. Tu étais déterminé à devenir celui qui aurait pu la sauver. Pas pour toi, mais pour lui, car tu pouvais encore le sauver. Tant que son coeur battait, tu savais que tu pourrais lui redonner foi en la vie. Que tu étais naïf. Non, c’est faux, tu ne l’étais pas, mais tu avais besoin de lui pour avancer dans la vie. Tu avais besoin de sa souffrance comme tremplin vers un meilleur avenir que sera le tien. Dans le fond, tu étais déjà pourri. Mais tu le masquait derrière de pseudos objectifs. Toi même tu ne pouvais savoir à quel point tu étais égoïste et buté. Car, ce n’était pas assez. Ce qui te ronge aujourd’hui, ce n’est pas la mort de ta mère, mais celle de ta femme. Une mort qui avait réveillé un vieux traumatisme. Dans le fond, elles allaient de paire. Si elles n’étaient pas mortes, je ne serais pas là.

Tu y repenses souvent. Plus que tu ne veux le croire. Tu l’avais rencontrée un soir dans un bar sympa quand tu avais 19 ans. C’était une période où les choses allaient bien. Tes amis, tes études. Être loin de ton paternel t’avais fait plus de bien qu’autre chose. Mais, elle, c’était tout simplement ce qu’il te manquait. Elle était ton idéal, ton essentiel. Tu aimais tant la voir se déhancher tout en te cherchant du regard. Car, ce soir avait été le début de votre histoire. Car, en un regard, tu avais compris que c’était elle ou rien. Tu aimais son rire, son sourire, son regard. Elle était différente de toutes les aventures que tu avais pu avoir. Et bien que le temps passait, votre amour n’a jamais été brisé par le temps qui dur que trop. Non, le temps était trop rapide. Et pourtant, avec elle, tu avais l’impression que tout était au ralenti. Elle t’offrait les secondes les plus merveilleuses. Elle t’offrait l’éternité la plus fantastique. Elle t’avait donné les plus beaux des demains.

C’était presque irréaliste comme à ce moment là, tu arrivais à gérer aussi bien ta vie de couple que tes études. Et, comme si votre vie n’était rien de plus qu’un conte de fée, vous avez prit la décision de vous marier. Puis d’avoir un enfant. Vous viviez dans un appart miteux qu’elle payait avec son job de serveuse dans un bar, mais vous y étiez bien. C’était petit, mais c’était ce qui vous plaisait. Car même dans des pièces différentes, vous n’étiez pas si loin l’un de l’autre.

26 ans. Ca faisait un peu plus de 2 mois que tu travaillais enfin en temps que médecin. Vous prévoyez avec le temps d'emménager dans une plus grande maison ou appartement. Ce n’était que des projets, mais c’était vos projets qui vous aviez tué. Enfin… Qui l’avait tué elle. Elle avait entrepris pendant que tu travaillais de visiter des maisons une fois que vous en aurez les moyens. Elle avait fait garder votre fils par une nourrice. Mais, elle eut un accident. Tu l’avais vu arriver dans son brancard, inconsciente. Tu l’avais suivit, comme si elle s'échappait. Non, il était hors de question de continuer sans elle. Non, il était hors de question que tout s’arrête aujourd’hui. Mais, dans la salle d’opération, elle était morte devant toi. Et tu n’avais rien pu faire hormis pleurer en quittant simplement la pièce car c’était trop difficile. C’était trop difficile de la perdre elle. Elle était jeune, elle était généreuse, elle était souriante, mais ce jour là, elle était morte. Et depuis, il n’y a plus de “vous”. Juste toi. Et moi. Et accessoirement ton fils. Celui que tu aimes plus que tout, mais qui te rappelle à quel point tu l’as aimé, elle.

Ta culpabilité est ma génitrice. Car tes larmes, étaient devenu ta mégalomanie. Dans le fond, tu avais sans doute été un peu à part depuis le début. Te souviens tu de ce sombre jour où tu l’avais attiré dans ton piège car la rage que tu avais contre lui avait été puissante. Car il n’a pas sauvé ta femme, tu n’as pas voulut sauver sa vie. Tu as tuer cet homme qui avait peut-être une femme, des enfants, des parents qui l’aimaient. Mais tu t’en foutais. Il t’avait prit celle que tu aimais plus que tout. Alors il devait mourir. Psychopathe, tu étais. Psychopathe tu resteras. Mais, ce crime parfait n’était rien à côté de l'abomination dont tu avais été le chef d’orchestre.

Un enfant a besoin de ses parents, toi tu as besoin de ta femme. Peu importe qui elle était, peu importe si elle lui ressemblait, peu importe ce qu’elle vivait. Tu la prenais après l’avoir séduite. Elle tombait sous ton charme, elle craquait face à toi, pensant avoir découvert ta vraie facette quand elle te voyait rire.
« Serais-tu prête à tout sacrifier jusqu’à ton nom pour un mois de purs plaisirs ? »
La réponse n’avait pas réellement d’importance. Car à partir de ce moment là, elle entrait dans ton engrenage. Elle faisait tourner la machine. Mais ce n’était pas moi qui te poussait à faire ça, c’était toi et simplement toi. Je suis né car tu as voulu que je naisse. Je suis cette pulsion. Je suis cette cruauté. Je suis toi. Et je suis un monstre que tu aurais préféré ne pas devenir.

Tu ne laissais aucunes traces de tes crimes. Ses femmes, personnes ne pourraient deviner où elles sont passées. Mais toi, tu le sais. Et parfois, tu as l’impression de les entendre parler. Elles murmurent qu’elles se vengeront. Mais, tu as finit par les faire taire, n’est-ce pas ? Je le sais, car la seule voix qui est restée, c’est moi. Car je suis la tienne Morgan.
Tu les as tué après les avoir torturé, les obligeant à garder ton fils. Car, tu savais très bien que sans maman, ça ne fonctionne pas. Non, tu n’avais pas oublié. Et ça dura plus d’un an et demi.

Puis, un jour, tu as compris. On ne sait trop comment, mais tu as eu un déclic. Peut-être car ce jour là, tu avais enfin dépassé ton deuil. Pas seulement celui de ta femme, mais aussi celui de ta mère. Sauf que je suis toujours là. Et même si tu arrives à me calmer avec tes médicaments, tu ne pourras pas me retenir encore bien longtemps. Devrais-je tout raconter à ton psychologue ? C’est vrai, peut-être mériterait-il de savoir la vérité. Non, tu n’es pas un dépressif bipolaire Morgan. Tu as juste prit goût au rôle que je t’ai donné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Angie Flemming
Fonda Dingue et Mignonne
Inscription : 03/01/2017
Célébrité : Danielle Campbell
Crédits : Gekkuneko
Messages : 906
Âge : 21 ans
Adresse : Un appartement sur Julia Street
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 8:24
Félicitations, te voilà validé(e) !
« Je te souhaites la bienvenue sur le forum et un grand merci de ton inscription Mignon Si tu as des questions, n'hésite pas, on me mort pas ! Moi, je bave à ce qu'il parait, mais c'est tout J'espère que tu te plaira parmi nous ! »

Tu viens de réussir l'étape la plus importante sur le forum : la rédaction de ta fiche    Ce n'était pas si difficile, non ? Avant toute chose, nous t'invitons à vérifier dans le bottin si ta célébrité a bien été indiqué comme indisponible, il serait dommage de voir un autre membre te la chiper sous le nez parce que nous avons une mémoire de poisson rouge au sein du staff Et, si ce n'est pas déjà fait, pense à compléter les différentes informations de ton profil, c'est fort pratique pour en savoir le minimum sur ton personnage en un coup d’œil rapide ! Ensuite, dirige toi maintenant par ici pour aller recenser ton métier et dans ce sujet pour demander un logement. Tout est bon ? alors, maintenant, place au plus intéressant, le RP ! Mais avant toute chose, c'est mieux si tu poste une fiche de liens, pour se faire, rendez-vous dans cette partie. Un modèle est mit à ta disposition, mais bien sûr, tu es libre d'en choisir un autre. Si tu a besoin d'un lien très important pour ton personnage, nous t’invitons à créer ton scénario, dans cette partie. Enfin, pour finir, si tu souhaites pimenter tes RP, n'hésite pas à utiliser la roue du Destin, juste ici et les défis de Carlyle, juste ici, ou même, quand elles sont disponibles, la roulette ici et la loterie ici. Une dernière chose et je te laisse tranquille, pour en savoir plus les points de jeu et leur utilité, lis-vite ce sujet !
Amuse-toi bien sur le forum !


uc
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morgan Jefferson
Membre Rock and Roll
Inscription : 28/06/2017
Célébrité : Ian Somerhalder
Crédits : .
Messages : 29
Âge : 28 ans
Adresse : Il vit avec son fils au n°15, un logement sur Bourbon Street
Profession : Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 13:41
C'était rapide ! Merci beaucoup pour ma validation ! Foufou
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alyson Burton
Fonda Rêveuse et Douce
Inscription : 18/03/2017
Célébrité : Shelley Catherine Hennig
Crédits : Vava timeless. ; Sign' Emi Burton ; Gif Tumblr
Messages : 539
Âge : 25 ans
Adresse : L'appartement 19 sur Julia Street avec ma meilleure amie
Profession : Serveuse au Sexy House sur Julia Street
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 21:26
Bienvenue en cas de questions ou demandes le staff est là pour t'aider


Alyson Burton
« Vis pour toi et uniquement pour toi seul. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morgan Jefferson
Membre Rock and Roll
Inscription : 28/06/2017
Célébrité : Ian Somerhalder
Crédits : .
Messages : 29
Âge : 28 ans
Adresse : Il vit avec son fils au n°15, un logement sur Bourbon Street
Profession : Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 21:28
Mercii !
Pas de soucis, merci :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Will Anderson
Membre Rock and Roll
Inscription : 16/05/2017
Célébrité : Jesse Lee Soffer
Crédits : Shilon (CZART)
Messages : 21
Âge : 33 ans
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Juin - 10:44
Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morgan Jefferson
Membre Rock and Roll
Inscription : 28/06/2017
Célébrité : Ian Somerhalder
Crédits : .
Messages : 29
Âge : 28 ans
Adresse : Il vit avec son fils au n°15, un logement sur Bourbon Street
Profession : Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Juin - 13:18
Merciii
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anthony Clark
Modo riche et loyal
Inscription : 20/04/2017
Célébrité : Robert Downley Jr
Crédits : Stock Bazzart / Blondie / Angeldunst
Messages : 145
Âge : 49 ans (né en juin 1967)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Juin - 18:40
Bienvenue parmi nous, au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Crazy little thing, Crazy stupid Love . (Carter/June)
» ASHAZEL - Babe, I'm so crazy in love (flashback)
» hazel // crazy stupid love
» same old love (morgan)
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
There Is :: ORDINARY PEOPLE :: Write My Story-
Sauter vers: